OCT du futur


Il va être possible de profiter de nouveaux appareils en cours de développement.

Les angio-OCT qui permettent de visualiser les réseaux vasculaires rétiniens et choroïdiens sans injection de produit de contraste: il est déjà possible de voir les flux sanguins et de différencier les artères et les veines, en étudiant les débits sanguins. Les chercheurs ont mis au point des outils comme le scattering optical coherence tomography ou S-OCT qui donne une représentation 3D des vaisseaux choroïdiens. D'autres appareils similaires ont été utilisés comme la scattering optical coherence angiography ou S-OCA qui donne une représentation 3D de la tête du nerf optique et de la choroïde.

Les OCT fonctionnnels permettent de voir le fonctionnement en direct de la rétine, grâce aux swept lasers qui émettent des longeurs d'onde absorbées différemment suivant les molécules rencontrées dans les tissus. Différentes longeurs d'onde d'éclairage vont entraîner des réactions lumineuses fonctions des molécules rencontrées. On peut ainsi différencier des tissus sains des tissus malades. On peut imaginer que ces techniques permettront un jour des études fonctionnelles très précises avec des résultats plus précis que ceux obtenus par ElectroRétinoGraphie (ERG) ou ElectroOculoGraphie (EOG). Les traitements par APS (AntiPaludéens de Synthèse) seront alors beaucoup mieux surveillés. Il y aura une étude volumétrique de la rétine avec une surveillance aussi fréquente que nécessaire, sans les inconvénients des ERG et EOG. Ce seront surtout les OCT Raman qui pourraient nous apporter de l’aide, mais la technologie n’est pas du tout au point...

D'autres OCT étudient la biréfringence des tissus et semblent plus performants que le GDx dans l'étude des fibres nerveuses. On pense que leur utilisation couplée à l'étude de l'épaisseur des fibres (RNFL) devraient aboutir à des diagnostics plus précoces des glaucomes.

Dans la même catétgorie d'appareils, la polarization-sensitive optical coherence tomography (PS-OCT) sera utilisée pour l'étude des pathologies de l'épithélium pigmenté (RPE). L'étude de la biréfringence des tissus rétiniens apporte de nouvelles informations.

Les OCT en ultra haute définition, nous donnent accès aux cônes et les bâtonnets enchassés dans les villosités de l'épithélium pigmentaire:

  • le Line Field Spectral Domain coherence tomography ou LF-SDOCT permet un balayage de 823.200 lignes/s
  • le Full Range Complex spectral domain optical coherence tomography ou FRC SD-OCT
  • le Simultaneous dual-band ultra-hight resolution optical coherence tomography.

Il s'agit d'appareils qui utilisent l'optique adaptative (ao ou adaptive optics) qui permet d'améliorer le signal reçu grâce à des miroirs déformables. On obtient ainsi des OCT (mode en face ou scan c-mode), qui permettent d'examiner la rétine comme si on la survolait, contrairement aux OCT habituels (a-mode) qui montrent des coupes de rétine. L'optique adaptative permet d'éliminer de nombreuses aberrations et donc d'obtenir de meilleures images. On l'utilise beaucoup dans les techniques d'astronomie pour éliminer les aberrations terrestres, et en chirurgie réfractive pour étudier l'aberrométrie oculaire. Dans les années à venir, nous devrions voir un grand développement de l'optique adaptative, si les prix associés de ces matériels ne sont pas excessifs.

Les chercheurs ont aussi développé des OCT qui permettent d'étudier le film lacrymal et sa dynamique lors du clignement des paupières.

Les autres technologies OCT sont amenées à se développer (utilisation de la deuxième harmonique du signal réfracté pour mieux voir les axones, utilisation de spectroscopes Raman, etc.).

MàJ Septembre 2008 La société Tomey propose un OCT à swept source pour l’étude du segment antérieur (premier OCT à swept laser dans le mileu médical).